Rencontre avec Madame Estoy !

février 23, 2020

Rencontre avec Madame Estoy !

J’inaugure aujourd’hui une nouvelle rubrique sur ce blog : LES RENCONTRES avec des passionnées de couture qui ont osé se lancer et qui vivent aujourd’hui de leur activité.

J’ai découvert la marque Madame Estoy l’année dernière, lorsqu’elle s’est lancée sur les réseaux sociaux. J’ai été immédiatement séduite par ses magnifiques sandales en cuir (entièrement made in France et à la main), et impressionnée par le côté très professionnel de cette jeune marque : de belles photos, une vidéo qui montre les différentes étapes de création, un positionnement clair et osé (des sandales sur-mesure dans un grand nombre de couleurs)…

Depuis, j’ai commandé une paire de sandales en cuir (il faut dire qu’en vivant à Bali, je ne porte que ça !), et j’ai été littéralement conquise par tous les détails.
Du coup, j’ai voulu en savoir plus et j’ai demandé à interviewer Jeanne la créatrice !

Voici ce qu’on s’est dit ;-)

VOTRE PARCOURS

Avez-vous toujours été créative ?

J’ai toujours été sensibilisée au sur-mesure, avec ma maman styliste, qui faisait des robes de mariée, et mon père qui fait du 50 en taille de chaussures ! Ma maman est une grande créative. Un jour elle a décidé de faire nos sandales elle-même, et elle a fait ça pendant plusieurs années, pour toute la famille.

Moi j’ai toujours cousu, je cousais les habits de mes poupées quand j’étais petite… J’ai vraiment baigné dans un univers familial ultra créatif…

 

Avez-vous fait des études dans ce domaine  ?

Non, pas du tout ! J’ai fait une Licence en Management & Developpement, puis le Master IDEA à Lyon. Là, j’ai pu développer ma créativité : on avait accès aux Ateliers Fab Lab, avec des dizaines de machines, pour pouvoir faire les prototypes de nos projets.

Ensuite j’ai commencé à travailler dans une agence de communication à Bordeaux, en tant que responsable innovation. je suis restée un an et demi chez eux. Mais le côté manuel me manquait. Dès que j’en avais l’occasion, je faisais des trucs manuels dans mon bureau, je posais du papier peint…

Un jour, je me suis dit qu’il fallait que je suive mon intuition, et j’ai parlé à mes 2 patrons de mon projet. A ma grande surprise, ils l’ont hyper bien accueilli, et m’ont proposé de me donner 6 mois pour monter mon projet tout en restant dans l’entreprise. Je sentais qu’il y avait une place dans le marché de la sandale made in France...

 

Est-ce que vous avez du vous former avant ? notamment pour toute la partie artisanat…

J’ai passé 6 mois à regarder des vidéos sur Internet, des vidéos de botterie sur YouTube, puis j’ai rencontré une femme qui était du métier et qui m’a formée en patronnage, encollage, choix des matériaux…

Parallèlement j’ai commencé à créer mes propres sandales, en faisant des prototypes pour ma famille et mes amis ; j’ai confectionné 50 paires tests avant le lancement de Madame Estoy !

Au début, c’était un peu compliqué de travailler depuis chez moi. On vivait dans un 60m2 à Bordeaux : j’avais stocké mes peaux en cuir sous notre lit, il y avait une terrible odeur de vache quand on rentrait dans la chambre !!

Combien de temps avez-vous mis ?

J’ai lancé Madame Estoy en février 2018. J’ai travaillé d’arrache pied l’année qui a précédé le lancement.

Tout était prêt quand vous avez lancé ?

Non, pas du tout ! J’ai ouvert mon compte Instagram alors que je n’avais pas encore finalisé mon proto de sandales ! Et lorsque j’ai lancé le site, j’avais fait seulement 2 paires… Je pense que ça ne sert à rien d’attendre que tout soit parfait : il faut donner envie  !

 Comment avez-vous fait votre site internet ? Vous l'avez fait toute seule ?

J’ai fait mon site Internet avec mon mari qui m’a aidée. On y passé toutes nos soirées d'hiver ! Il a fallu coder une partie du site, car j’avais une idée très précise de ce que je voulais…

Est-ce que vous faites tout toute seule ou vous arrivez à déléguer ?

Non, je fais tout toute seule ! J’aime la diversité des taches, et le fait de pouvoir toucher à tout...

Je découpe mes cuirs, les coupe, les lave, les étends avec mon mari dans notre garage (avant, c’était au milieu du salon)... C’est un procédé qui me prend tout l’hiver !

J’aime fabriquer une paire en pensant à la personne qui va la porter. Il y a un côté personnalisé qui est vraiment très sympa.

Combien de paires avez-vous déjà faites ?

L’année dernière j’ai réussi à faire 380 paires ! Les Doré et Caramel plaisent beaucoup, les coloris Minuit et Cactus aussi !

Votre COMM’

Comment gérez-vous votre communication sur les réseaux sociaux ?

Je suis sur Instagram et Facebook, et j’ai à peu près le même nombre de followers sur les 2 réseaux. En revanche, 80% de mes clientes viennent d’Instagram. Je poste tous les 2 jours sur Instagram. Facebook, c’est plus une vitrine pour moi.

Comment avez-vous fait pour vous faire connaître ?

J’ai lancé un concours sur Facebook et Instagram ; et j’ai eu 1000 participants le 1er jour ! Ca m’a bien aidée à me faire connaître sur les réseaux sociaux.
Au début, pour me familiariser avec Instagram, j’avais ouvert un compte où je postais des photos de fleurs toute la journée, car mon mari bosse dans les fleurs ! Puis j’ai créé mon compte pro avec l’idée de créer une communauté et de découvrir ma cible : des passionnées de couture et de DIY pour la plupart. Ce sont des personnes qui apprécient les beaux détails, le travail artisanal, et du coup elles se retrouvent dans les valeurs de ma marque.

L’AVENIR

Quel avenir imaginez-vous pour Madame Estoy ?

Je n’ai pas vraiment envie de déléguer la production ou même une partie ; je pense que les clientes aiment savoir que c’est moi qui fais leurs sandales, du début à la fin.
J’envisage en revanche de proposer des Kits pour fabriquer soi-même ses sandales, et peut-être organiser des ateliers pour partager ma passion.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut se lancer dans la création et le made in France ?

Il ne faut pas avoir peur d’essayer. Au pire, on se trompe… Et je pense que c’est importan d’investir un peu d’argent au début, pour se former, acquérir de bonnes machines etc.

Et surtout il faut aussi oser lancer son produit avant qu’il ne soit terminé !

Merci encore Jeanne pour ce chouette moment !

Pour retrouver Madame Estoy :


Vous aussi vous rêvez de lancer votre activité et vivre de votre passion ?
Retrouvez toutes mes formations pour vous aider à vous lancer ici !





Laisser un commentaire

Passion couture

Recevez des mails qui donnent envie de vous jeter sur votre machine à coudre (conseils & astuces pour coudre mieux, patrons tous plus beaux les uns que les autres) !